Edmond Sadaka Photographe Journaliste

Contact | Liens | Plan du site

LA PHOTO DE CONCERT

LE MATERIEL --> LA TECHNIQUE --> GENERALITES --> ACCREDITATIONS

 

QUEL BOITIER ?

Priorité au reflex plein format : L’un des principaux ennemis du photographe de concert étant le manque constant de lumière (surtout dans les petites salles), un boîtier permettant de monter en sensibilité dans de bonnes conditions est le plus adapté  (et aussi le plus cher, hélas ) : le reflex numérique plein format (24 x 36) permet de garder une qualité de fichier parfaitement exploitable jusqu’à 3200 ISO voire 6400 et même dans certains cas (Nikon D3S) jusqu’à 12800.

Il est  parfaitement possible cependant de faire des photos de concert de très bonne qualité technique avec des reflex dits « APS-C » possédant un capteur plus petit (ex : le Nikon D300, le Canon EOS 550 ou le Pentax K7). La montée en sensibilité générera cependant davantage de bruit. Il sera difficile de réaliser des clichés « propres » à plus de 1600 ISO

QUID DES BRIDGES ET COMPACTS ?

Ils sont peu appropriés à la photo de concert. Le bruit est vite perceptible et la lenteur au déclenchement, même si elle s’est beaucoup améliorée ces dernières années, reste un handicap majeur. Dans certaines salles peu éclairées, l’usage d’un compact est quasiment impossible. Quant au bridge, son zoom puissant est peu adapté au concert vu la faible ouverture à pleine focale. (Si vous devez cependant vous en tenir au bridge, essayez de jouer le plus possible avec les capacités de celui-ci, en essayant de capter des ambiances ou de jouer sur les contre jours).

QUELS OBJECTIFS ?

Priorité aux objectifs lumineux… même si leur prix élevé (et leur poids aussi !) restent  souvent dissuasifs (surtout pour les zooms plein format). La grande ouverture (f 2,8) - permettant de faire entrer une grande quantité de lumière -  elle autorise une vitesse d’obturation confortable (en général 1/125ème est un minimum, si le sujet est immobile 1/60ème peut suffire). Ceci permet de figer le mouvement du chanteur.

En 24 x 36 : L’objectif incontournable est le zoom type 70- 200 f 2,8. Il équipe la grande majorité des  photographes de concert. Couplé à  un 24 – 70 f 2,8, l’ensemble permettra de faire face à pratiquement toutes les situations. Nettement moins onéreux et redoutablement efficace lorsqu’on est proche de la scène : un bon 50 mm f 1,8 ou  f 1,4. On peut aussi s’équiper d’un 24 mm f 2,8  qui - pour un coût relativement modéré - sera idéal pour les plans d’ensemble, trop souvent négligés dans ce type de photos (sans doute en raison des nombreuses publications sur internet : difficile sur une petite vignette de distinguer le visage d’un artiste s’il n’est pas en gros plan).

En APS- C : Le 70-200 (ou 80-200) est aussi  l’objectif de référence (avec en prime le coefficient multiplicateur 1,3 en Canon  ou 1,5  en Nikon). Coté zoom standard un objectif  type  17 – 55 f 2,8 fera parfaitement l’affaire. L’utilisation d’un 50 mm sera plus limitée : difficile par exemple de faire des plans larges avec ce type d’optique (qui devient un 75 mm).

Et les très grands angulaires ? Dans certains cas un 10-20mm ou un 14-24 vous permettront des cadrages originaux. Il sera possible d’avoir dans sa visée toute la scène. Si vous êtes proches des musiciens, vous pourrez exploiter de jolis cadrages en contre-plongée. Mais un grand angulaire en concert me semble loin d’être indispensable.

Et les objectifs stabilisés ? La stabilisation réduit le flou de bouger du photographe mais pas celui du sujet photographié (qui, sur scène,  sera la plupart du temps en mouvement). Dans tous les cas, une optique lumineuse ouvrant à 2,8 sera un meilleur choix qu’une autre moins lumineuse mais stabilisée. En revanche la stabilisation peut être très utile avec de très longues (et très chères) focales type 300 f 2,8

NB : Pour ne pas avoir constamment à changer d’objectif dans l’obscurité d’une salle de concert, posséder  deux boîtiers n’est pas un luxe. Cela évite de jongler en permanence (plans larges / plans serrés), exercice qui favorise en outre le dépôt de poussières sur le capteur.

LE MATERIEL --> LA TECHNIQUE --> GENERALITES --> ACCREDITATIONS